Mes nouveaux bacs potagers

Aperçu du blog
Angelo.jpg

Quelle aventure, l’aménagement de notre nouveau jardin. Des mois de plans et de préparation pour ensuite l’aménager en 6 semaines. On n’y est pas encore, mais les éléments de base sont installés. Je ne peux être plus heureux. Pour la première fois, ça commence même à ressembler à un vrai jardin, vous vous rendez compte :) ? Le jardin potager prend forme lui aussi. Tous les lits de potager surélevés sont en place et les bacs potagers sont prêts à accueillir plantes et semences. Mais d’abord, une petite visite guidée!

Petit jardin, grand bonheur

Ce n’est pas pour rien bien sûr que j’ai baptisé ainsi ma nouvelle série sur You Tube. Car je suis convaincu qu’on peut aussi réaliser de grandes choses dans un petit jardin. Pensez grand, le reste vient tout seul. C’est ce que j’ai appris au fil du temps. Plus votre jardin est petit, plus il faut le voir grand. La psychologie inversée en somme. Je n’aurais jamais cru que j’y serais un jour à nouveau confronté. Mon jardin potager, auquel on accède par un portique en marronnier, fait à peine 50m². Pas bien grand donc. Mais suffisamment pour les projets que j’ai. Au centre se dressent fièrement les bacs potagers. Sur les côtés, j’ai travaillé avec des lits de potager surélevés. Cela crée une impression de grandeur. C’est juste une impression évidemment. Le jardin n’est pas un pouce plus grand, mais l’alternance des bacs donne cette impression.

Créez des différences de niveau

C’est précisément parce que j’ai choisi de placer les bacs potagers au centre et de travailler sur les côtés avec des lits surélevés qu’on obtient une jolie différence de niveau. Ces différences de niveau sont fantastiques, croyez-moi. En mettant toutes les plantations à ras du sol, on obtient un sentiment étriqué. Appliquez ce truc à votre petit jardin de ville et vous me remercierez un jour!

Les bacs potagers Collstrop

Très vite, j’ai décidé d’opter pour des bacs potagers. Je voulais m’éloigner de l’approche traditionnelle et faire en sorte que mon espace restreint paraisse plus grand. Ces bacs, que nous avons d’ailleurs composés nous-mêmes, ont été fabriqués en bois de construction. Cela nous permettait de déterminer nous-mêmes la hauteur, ainsi que d’autres paramètres. Les grands poteaux d’angle m’ont tout de suite enchanté. Ils donnent une allure robuste et assurent une solidité supplémentaire à l’ensemble. Nous avons utilisé 2 bacs de 2m x 1,5m et 1 bac – au centre – de 1,5m x 1,5m. Bref, bien assez de place pour planter ce qu’on veut.

Fixer dans le sol ou pas?

Pour davantage encore de stabilité, les poteaux peuvent être fixés dans le sol. Mais j’ai décidé justement de ne pas le faire. Nous avons fixé les planches aux poteaux d’angle au moyen de plaques métalliques très solides, ce qui empêche les bacs de bouger. Chacun doit bien sûr faire ce qui lui semble le plus simple, mais je trouvais tentante l’idée de pouvoir déplacer les bacs à tout moment et les mettre ailleurs.

Toile anti-racines: oui ou non?

On me demande souvent s’il est vraiment nécessaire de mettre une toile anti-racines dans un bac. Là-dessus, je peux vous répondre formellement: oui. Une toile anti-racines fait en sorte que le terreau reste en place et ne s’en va pas à la première averse. Dans les bacs au sol, il permet aussi d’éviter la formation de mauvaises herbes. Bref, des raisons en suffisance pour poser une toile anti-racines. D’accord, ce n’est pas très esthétique, mais une fois recouvert de terreau et de fertilisant, il disparaît de la vue.